L’île de Don Kong et nos amis de la réunion.

Suite à Champassak, nous quittons nos amis pour retourner aux 4000 îles. En effet, d’autres amis, de la Réunion cette fois (Philippe, Sandrine et Lola) ont décidé cette année de traverser le Laos pour ensuite venir au Cambodge nous revoir. Nous choisissons donc de passer nouvel an avec eux au Laos avant de revenir ensemble sur Siem Reap.
Nous nous donnons donc RDV sur l’île de Don Kong. C’est cette île juste à côté de Don Det sur laquelle nous avions pu faire un petit tour à vélo. Car les deux îles sont rattachées par un pont (de 150m de long sur 3 mètres de large) qui a été fait par les Français. Ce pont servait de voie ferrée. Ce chemin de fer était de 14 km, et a fonctionné de 1920 à 1945, il servait à contourner le Mékong qui parfois devient non navigable à certain endroit.


D’ailleurs, la vieille loco est toujours là, en exposition maintenant pour les touristes. Noté en la regardant qu’on se demande bien comment il utilisait le charbon… pas de place ni pour le stoker, ni pour le mettre dans le fourneau…

Voici la vue que l’on avait de la terrasse de notre bungalow, vue sur le Mékong et des îles alentour.

Sur cette île, les bonzes, tôt le matin viennent quêter le riz et d’autres dons.
Ici, la patronne d’un restau que l’on a apprécié grandement, enceinte, avec ces deux petits enfants, se prépare pour accueillir les bonzes.

elle leur donne à chacun du riz.

Nous retrouvons donc nos amis.

Ici, Philippe a demandé à un Laos s’il pouvait essayer cette mob rigolote pour transporter les zobettes… C’est un Tuk tuk local.

Ensuite, nous décidons de faire un petit périple : du genre aller en bateau voir des cascades et ensuite faire le tour des 4000 îles (toujours en bateau).
Nous arrivons donc au bord de l’eau le matin. Un laos nous indique un bateau, nous y montons. Il est confortable, avec des dossiers, un petit coussin pour nos popotins, et même un toit pour nous protéger du soleil : le luxe ! Je pense et ne suis pas la seule, que nous allons être bien assis et cela va être ma fois un petit voyage très agréable. Le temps passe… Des Laos autour de nous rient sous cape. Puis rient franchement : apparemment, il y a un soucis.
Après leur avoir demandé ce qui « coinçait », on nous dit que le laos s’est trompé de touristes !

Nous descendons et retrouvons l’embarcation qui nous est en fait attribué…il s’agit d’une petite barque sans aucun confort, avec en prime au milieu du bateau une belle fente qui laisse rentrer l’eau.
Que celà tienne, Philippe à peine embarqué…écoppe !

Nous partons donc, et nous dirigeons…vers l’embarcadère. HEU…. ne devions nous pas y aller en bateau ?
À l’embarcadère, Pauline et Lola regardent des enfants qui jouent avec un tuyaux d’arrosoir trouée.

Un coq fière sur sa « prison ».

Un bonze vraiment marrant qui prenait tout le temps Sandrine en photo :

En fait, notre « guide » nous demande d’attendre un peu. Nous l’observons et nous nous apercevons qu’il n’a encore rien organisé. Il va d’un véhicule à l’autre pour nous organiser la « suite » de notre voyage.
Ça nous fait bien marrer quand même !

Finalement après 1/2H – 3/4H, il nous dégotte un mini van flambant neuf. Raf ne peut s’empêcher de demander au chauffeur de mettre du karaoké Lao… merci Raf !!!

Quand nous arrivons aux chutes d’eau, nous comprenons alors pourquoi nous ne pouvions pas vraiment y aller en bateau !







Ensuite, nous retournons à l’embarcadère et nous commençons le tour des 4000 îles. (toujours en écopant)

Nous nous arrêtons pour admirer le coucher du soleil.
Puis… nous restons sur place. Le temps passe. Philippe pour rire, prend une planche (qui nous sert de ban) et commence à pagailler. Le guide lui fait signe que oui, il faut continuer….
Nous comprenons alors que nous avons un petit problème. Or, nous sommes loin de notre île et il commence à faire noir…
Heureusement, une barque est à proximité, Raf hèle le conducteur qui est un barang, et demande s’ils ont un peu d’essence à nous donner. Ils viennent donc à notre rencontre, c’est une autre barque pleine d’autres touristes. En fait, en échangeant avec notre guide, nous réalisons que ce n’est pas seulement un problème d’essence… on a visiblement perdu … l’hélice de notre bateau.
Heureusement que Raf a hélé ce deuxième bateau, car notre guide n’en avait pas l’intention (histoire de ne pas perdre la face peut-être) il avait l’intention de nous laisser pagayer jusqu’à notre île… rendez vous compte, nous y serions encore ! lol
Finalement, nous nous attachons à cette barque (avec nos petites mains…pas évident toutefois) et tant bien que mal, nous arrivons enfin à destination, sans avoir été mouillé par quelques gerbes qui jaillissaient dès que les deux barques s’éloignaient l’une de l’autre. Une pauvre touriste à vu son appareil photo prendre l’eau, tandis qu’un autre ronchonnait tout le long de notre « sauvetage ».


En tous les cas, ce fut une journée superbe où l’on s’est quand même bien amusé ! les petites comme les grands ! Merci à Philippe, Sandrine et Lola !
Lasof

Posté le 07 février 2012 par dans Ces gens qui viennent nous voir, Le Laos, Nos amis de L'Autre-Bout-Du-Monde, Robert

3 réponses to “L’île de Don Kong et nos amis de la réunion.”

  1. descamps :

    10 février 2012 at 9:39

    Je parie que je sais qui c’est celui qui n’a pas arrêté de ronchonner :-)))

  2. admin :

    11 février 2012 at 5:40

    ça se voit tant que ça ?? oui tu as raison..ça se voit…. :)

  3. descamps :

    11 février 2012 at 16:28

    Je rêve ou sur la pirogue à coté (dernière photo) il y a un monsieur avec un t shirt Myanmar ? Super tendance en ce moment :-). Ici à Aubagne, south of France, il…neige ! Canalisations qui pètent … nos inondations à nous. :-)