Codiv . KH

IMG_1169

Bonjour,

Vous êtes nombreux à nous demander individuellement comment nous allons. Et je vous remercie de votre sollicitude.

Il est vrai qu’autant il est facile pour nous d’avoir des nouvelles de la France, autant le Cambodge passe assez inaperçu dans les médias actuellement.

Donc, pour l’instant, à l’heure où j’écris cet article (le 22 Mars 2020 à 9h30) nous allons bien !

Et ça devrait durer. En effet, le gouvernement Cambodgien a pris des mesures très efficaces dès le début de la crise. Dès Janvier, le premier ministre avait décrété qu’il faisait trop chaud pour que le virus se développe au Cambodge.

Aussitôt nous étions rassurés. Aucune mesure de restrictions n’étaient nécessaires et nous continuions (et nous continuons) à avoir des liens avec la Chine.

Hélas, mille fois hélas, c’était sans compter que les étrangers (particulièrement occidentaux) qui sont beaucoup moins disciplinés que les Cambodgiens ont commencés, malgré l’avis du premier ministre à développer la maladie. Brigre. Voilà encore une fois le Royaume des Merveilles infecté par des agents pathogènes exogènes.

Un cas, ici, un autre là… à ce jour il y aurait 51 cas confirmés.

Bref le gouvernement a décidé le 9 mars de fermer les écoles à Siem Reap d’abord, puis Phnom Penh… et peut être tout le pays maintenant je ne sais pas…

Bref, j’ai fermé mes deux crèches pour un bon mois, ce qui me mets dans une situation financière disons … délicate :)

Mais je ne suis pas le seul. Siem Reap ne vie que par le tourisme. Et il n’y a plus un seul. Ce devait être la haute saison : une bonne centaine d’hôtels ont déjà fermé. Les bars, restaus… suivent.

fornt_page

Pub street pour ceux qui connaissent.

Cette crise conjoncturelle s’ajoute à des mouvements plus profonds : la grande dépendance du Cambodge à un seul fournisseur (la Chine), la fin de l’aide économique de l’Union Européenne sous prétexte que le Royaume ne satisferait pas au respect des droits de l’homme, le départ de l’industrie textile vers des pays encore moins chers… j’en oublie certainement.

On ne prévoit pas de reprise de l’activité touristique avant Novembre- Décembre. Ce qui laisse une bonne marge pour qu’une belle crise économique et sociale se développe.

Le pire dans tous ça c’est dire à des filles qui gagent 200 $ par mois, que même ça, on ne va pas pouvoir leur donner.

Bref, je crains plus la crise à venir que la maladie.

Sur le front de l’épidémie, elle se développe (les derniers touchés officiellement sont outre les habituels occidentaux, quelques cambodgiens musulmans, certainement des Chams – donc toujours pas de Khmers). Nous nous attendons à des mesures de confinement. Les Français, Allemands, Italiens, Américains, sont interdits d’entrés (pas les chinois, ni curieusement les Belges).

Mais nous avons des pâtes et du papier hygiénique   :)

90110225_10216536224824705_5480448350677368832_n

Heureusement que les Cambodgiens mangent principalement du riz :) et n’utilisent pas de papier hygiénique mais se lave (tout comme nous d’ailleurs) avec des douchettes !

Quand nous avions quitter la France, nous avons renoncé à une certaine sécurité (sociale, sanitaire, politique, financière…) contre une certaine qualité de vie. Vous ne nous attendrez donc pas pleurnicher et demander ce que le gouvernement, ou le président font pour nous.

Nous sommes assez grands pour assumer nos choix.

Portez vous bien.

Posté le 22 mars 2020 par dans Cambodge

Ecrire un commentaire