Un tampon pour 160 dollars.

C’est l’histoire d’un passeport à faire refaire. jusque là, aucun soucis. Le passeport est flambant neuf. Mais, dessus, il n’y a pas de tampon d’entrée au Cambodge. (il n’y a dessus que le visa)
Nous quittons le Cambodge avec ce passeport tout neuf.

Pauline dans le tuk-tuk, heureuse de partir en vacances !
Nous aurions du nous inquiéter, lorsque le douanier nous a demandé si nous n’avions pas l’ancien … « ben non ???!!!! Lorsque nous avons un nouveau passeport, on nous reprend l’ancien »… Le douanier appelle un de ses supérieurs, ils décident de nous laisser passer.
Nous aurions du nous renseigner pour savoir qu’elle était le problème en fait…
Nous l’avons donc su après…. s’il n’y a pas de tampon d’entrée au Cambodge, le douanier ne voulait pas mettre de tampon de sortie. Oui, je sais, c’est bête.

Nous arrivons donc, la bouche en coeur au Laos. Et là…problème… pas de tampon de sortie du Cambodge, donc pas le droit de rentrée au Laos.
M…… !!!!!

Bref, heureusement, que Bounmy, ne nous voyant pas sortir, à déjouer les gardiens pour rentrer dans l’aéroport pour voir ce qui se tramait. Il a fallu tout de même une bonne heure de négociation pour obtenir ce fameux tampon d’entrée.

Et oui… certain ralerait devant un tampon à ce prix là… mais… face à notre soucis, certains pays démocratiques, nous auraient jamais laissé rentrer… alors…160 dollars… Et puis, on a quand même « gagné » 40 dollars.
Si, si : le prix affiché au départ était de 200 dollars !

Ne riez pas… le montant à été consigné dans un grand livre. Je vous assure !

Pauline seule dans l’aéroport, Raf et Bounmy sont chez les douaniers.

Pauline devant la douane. Raf et Bounmy y resteront une bonne heure

Mais bon, ça y est, on y est ! Il parait que cette histoire a fait l’objet d’un film qui s’appelle Terminal, où un homme est coincé, pour une histoire de tampon, dans l’aéroport, ne pouvant ni entrer dans le pays ni revenir chez lui… un truc de fou. Heureusement, parfois quelques billets permet d’éviter ce genre de galère.

laSof

Posté le 24 avril 2012 par dans Non classé

4 réponses to “Un tampon pour 160 dollars.”

  1. descamps :

    24 avril 2012 at 13:46

    Paradoxalement ça plaide plutôt en faveur du Laos et du Cambodge où il est toujours possible de s’arranger sereinement. Ca change de kennedy à New York où l’européen moyen est traité comme un terroriste en puissance ou de Tel Aviv où mon ex-associé (pourtant mandaté par une société israelienne) a été maintenu en rétention pendant 5 hrs sans explications pour avoir exprimé son mécontentement devant les contrôles tatillons à la douane : « c’est pas bientôt fini ce cirque ? »…

  2. isabelle :

    26 avril 2012 at 11:35

    ça me rappel l’Afrique!!! et encore la bas y’avaient de faux douaniers…!! c’est encore plus amusant quand ils vous confisquent vos passeports!!!
    mais on n’a jamais payé….que ce soit pour les vrais ou les faux douaniers!!
    ça peut couter une nuit blanche a boire avec le chef du village…et a rester assis dans une case avec un tyran bourré qui s’amuse avec des touristes francais!!!depuis a chaque fois que je passe un poste de douanes, le boum boum du tampon me fait sourire…!!

  3. Patrice :

    26 avril 2012 at 15:43

    En même temps la réputation « vie pas chère » du coin en prend un coup quand même :)

  4. admin :

    26 avril 2012 at 15:53

    c’est sur…ça ne fait pas vraiment plaisir en vérité… et puis ensuite, tu relativises…et puis tu retrouves très vite le sourire !