Visite de Hu Jintao à Siem Reap

L’événement vous a peut-être échappé, mais nous avons reçu la visite officielle de M Hu Jintao, le président Chinois.

La foule attend l’arrivée du cortège

La ville s’est parée de couleur rouge flanquée de quelques étoiles dorées pour accueillir l’hôte de marque. Il n’est resté qu’une journée à Siem Reap. Certainement pour voir les temples.

« Alors pour nous qu’est ce que ça change ? » me demanderez-vous. Et bien pas grand chose, sauf que …

La route n°6 (celle qui va de l’aéroport au palais royal et vice-versa) voit ses trottoirs se remplir de jeunes écoliers tous munis (ou presque) de petits drapeaux ou chinois ou cambodgien. Des camions entiers déversent leur chargement de paysans venus exprimer leur liesse spontanée, gratuite et sincère pour la venue du dirigeant du pays frère. Que de joie et de bonheur dans les rues !


Le passage de la voiture du Roi et du président.

Alors que se sont-ils dit ?
Et bien d’abord que le Cambodge reconnaissait les droits imprescriptibles de la Chine à exploiter le pétrole au large des îles Spratey. Cet archipel presque inhabité est devenu une pomme de discorde entre les états de l’Aséan qui bordent la mer de Chine depuis qu’on y a découvert du pétrole et que le pétrole est à plus de $100 le baril. Donc le Cambodge (qui ne borde pas la mer ce chine) apporte son soutien aux prétentions justes, naturelles et légitimes du peuple chinois, malgré la distance qui sépare cet archipel des côtes de l’empire du Milieu. (quand on aime on ne compte pas non plus les km).

Cette carte montre sans doute possible la légitimé des demandes chinoises.



Les Chinois ont, quant à eux, fait un don de 40 millions de $ pour le développement des infrastructures du Cambodge et ont octroyé plusieurs prêts qu’un montant total de 300 M$ pour aider ce pays frère sur la route du développement, de la paix et de la justice.

Cette femme s’est mise sur son 31 pour exprimer sa dévotion à la famille royale ( elle arbore un portrait de la Reine Mère, la reine Monique)

Alors moi dans tout ça ?
Et bien j’ai pris des photos de la foule en liesse.
Je me suis renseigné : Ces gens qui se sont spontanément déplacés se sont vus gratifier d’un petit dédommagement pour les remercier d’être venus si nombreux en ville. Il serait dommage que leur fièvre patriotique leur coûtât quelque chose.

Sitôt le convoi officiel passé, les enfants remplissent les camions qui les ont emmenés, et s’en retournent, joyeux, à leurs chères études.

PS : J’ai quand même un truc rigolo à vous raconter. Dimanche, avant que la délégation officielle n’arrive et que les policiers ne ferme la circulation, nous avons pris cette route pour nous rendre en ville. De part et d’autre d’agglutinaient des paquets d’élèves et de badots de plus en plus nombreux au fur et à mesure que nous arrivions près du palais royal. Nous étions presque seuls sur la route. Il m’est venu alors l’idée de saluer la foule, Sophie fit de même…. et la foule nous le rendit en agitant ses petits drapeaux, en criant, et en battant des mains. Et plus nous avancions plus la clameur remontait la rue, au milieu des rires.
Un grand moment, hélas que personne ne fixa sur la pellicule. Mais nous avons bien rît la foule, Sophie et moi. Qu’est ce que j’aime ce pays !

Raf

Posté le 02 avril 2012 par dans Cambodge

3 réponses to “Visite de Hu Jintao à Siem Reap”

  1. Patrice :

    2 avril 2012 at 15:18

    Il y a avait presque plus de foule pour le carnaval, je dirais (Pour le « presque », cherchez pas : c’est mon statut de mécréant capitaliste qui s’exprime d’un pays où on est trop tolérant avec ces choses là).

    Ceci dit, sous-entendre comme tu le fait que les justes revendications chinoises sur les îles Spratey auraient un lien avec le pétrole qu’on peut y exploiter me semble au delà de la limite du tolérable ! Tu files un mauvais coton, toi…

    C’est une monarchie le Cambodge ? Honnêtement je ne sais plus. Mais alors ils s’entendent bien avec les rouges ? Question de Vietnam, peut être…

  2. descamps :

    4 avril 2012 at 9:47

    Tu vas bientôt passer « expat niveau 3″ !

  3. Aditya :

    2 mai 2012 at 19:26

    Chers Marie et Ben, La fin de trimestre m’a empêché de déposer dans vos bagages quelques proverbes laotiens. Je vous les envoie par e-mail (ce n’est pas trop lourd). – Quand les éléphants se battent, ce sont les fourmis qui meurent. (proverbe très écolo !)- Quand on agit il faut y mettre tout son coeur et ne pas se retourner même si l’aimée vous chatouille les côtes mille fois. (j’aime beaucoup, pas vous ?)-Dix saluts sur la rive d’en face, ne nous pressons pas d’y songer, mais deux saluts qui nous accourent dans la main, il faut se hâter de les prendre. (est-ce que je peux en avoir un ?)- Pour juger d’un éléphant il faut regarder sa queue, pour une jeune fille il faut voir sa mère. (attention, DUF va se déchaîner !)- Le travail est la source de tous les biens. (pourquoi partez-vous alors en vacances ?)- Quand on est tout seul, il faut faire attention à ses pensées ; quand on est en groupe, il faut faire attention à ses paroles. (hautement philosophique) Bref, vous avez de quoi méditer ! Bon voyage .. sans tremblement de terre, tsunami, guerre civile, éruption volcanique (et, vous connaissez déjà), révolution. Je reviens vers vous après mon escapade bretonne ! Jean-Claude