un village animiste au Laos

Voici toujours au Laos, quelques photos d’une village animiste. Vous ne verrez pas de photos de gens qui ont refusé d’être pris en photo sauf quelques enfants qui nous ont suivi dans la découverte du village. Il faut dire que nous avons visité ce village assez rapidement. À part quelques sourires et popcorns échangés, nous avons « joué » les touristes « moyens »… pas pris (pas eu) de temps de respirer l’air de ce village, d’y passer du temps pour partager des choses réellement intéressantes avec les gens.
Je vous fais néanmoins partager quelques photos des lieus.
Voici donc un petit village comme on en trouve partout au Laos :



Regardez sur quoi reposent les maisons parfois: sur de gros cailloux. En fait, la pierre empêche la montée des termites.

Le village a sa petite station service :

Des enfants :

Un outil découvert là, posé ainsi :

Des animaux en liberté : avec Pauline derrière (comme d’habitude) :)

Par contre ce qui peut-être différent des autres villages Bouddhistes, c’est l’existence d’un temple animiste au centre du village. Ce qui est dommage, là encore, c’est que nous n’avons pas pu assister à la moindre cérémonie.
Le temple :

Pauline est entrain de partager des popcorns avec cette petite fille devant ce temple.

L’intérieur : bien évidement, pas de Bouddha dans ce lieu …


Parfois dans certains villages, les us et coutumes sont vraiment surprenants. Par exemple, nos amis nous expliquaient que dans un autre village, celui des Katous, les enfants fument des pipe à eau à partir de 4 ans; tout le monde dans le village fume.


Quand on peut voir les pétards de certaines petites vieilles…

Une autre particularité chez les Katous, c’est de construire leurs cercueils de leur vivant et de les stocker sous leurs maisons.

Parfois dans les villages, on peut voir tout de même un peu de prévention faite par des ONG, comme ce panneau qui incite les mères à donner leur lait. Il faut dire que j’ai pu voir des nourrissons élevés à l’eau de riz et à la bouillie de riz.


laSof

Posté le 27 janvier 2012 par dans Le Laos, Robert