Un dimanche à la khmer

Ce dimanche, nous allons suivre les khmers, pour un dimanche en famille, au bord de l’eau.
En fait, c’est Béa qui nous a proposé de venir avec elle et toute « son équipe » passer le dimanche au bord du Bârây occidental.
Béa c’est une expat française, ici depuis 4 ans1/2, qui est devenue depuis quelques semaines, quelqu’un que l’on apprécie beaucoup.
Son équipe : deux bénévoles françaises, 14 orphelins (de 8 à 18 ans), et Ratana une petite khmer adoptée par des Belges. Béa s’occupe d’elle durant ces vacances pour parfaire son français. Elle est à l’école française et est devenue l’amie de Pauline.
Le Bârây occidental : c’est un réservoir de 8 km de long sur 2,1km de large, construit vers l’an 1000 par les Khmers soucieux de garder ainsi les eaux pluviales pour la saison sèche. Il faut donc s’imaginer la noria d’éléphants et d’hommes qu’il a fallu pour creuser ce réservoir gigantesque qui atteint généralement 7m de profondeur.
Vue d’en haut à la saison sèche :

Nous voilà donc sur la route :

Béa sur son bel engin (nous nous sommes rencontrés au garage)
C’est à elle que les flics demandent 40$ pour un papier.

Les bénévoles, Pauline et Ratana dans un tuk-tuk, les autres enfants en tuk-tuk également.

Nous arrivons sur place après quelques déboires… le conducteur du tuk-tuk se trompera d’intersection, et nous attendrons les enfants une bonne 1/2H… ils arriveront tout joyeux, aucun n’aura une mine de boudeur ou de râleur… AH ! ces cambodgiens…quel bonheur !!!
Le Bârây vu d’en bas :

Donc, nous prenons place comme les khmers, sous un patworks de tissus, sur des nattes placées à terre et entourées de hamacs à côté de l’eau qui grâce à ses « vaguelettes », nous donnera la sensation d’être « à la mer ».

patchwork

Ici, comme partout en Asie, on se baigne habillé, et des loueurs de caleçons et de krama seront présents pour satisfaire ceux qui ont oublié leur « combinaison » de nage. Il y a également des bouées et des gilets de sauvetage. Les enfants s’en donneront à coeur joie.

Pauline et Ratana joueront à différents jeux…
avec le sable :


avec les bouées :

Pour le repas, on se régalera de poulet et de riz.

La détente ensuite dans les hamacs :



Des femmes passeront pour nous proposer du riz au lait de coco parfumé à la banane dans des bambous ou d’autres mets.

En fin d’après midi, une barque accostera. Ce sont des pêcheurs qui débarqueront le produit de leur pêche.



Ici, les femmes achètent le produit de leur pêche.


Après avoir tout vendu, les pêcheurs remballent leurs matériels de pêche (Si quelqu’un peut m’expliquer comment ils utilisent ces bâtons en bois… Je n’ai pas su recueillir cette information sur place !)

Et ils repartent comme ils sont venus.

Nous terminerons la journée par la rencontre de deux autres français, Isabelle et Bernard chez qui nous irons boire un verre… Passionnées toutes les trois de lecture (Isabelle, Béa et moi), nous pourrons partager nos livres préférés… pendant que Pauline et Ratana joueront avec le Chat et Raphaël papotera avec Bernard.

Bref ! encore une superbe journée de passée…

à tout bientôt ;)
laSof

Posté le 29 juillet 2010 par dans Cambodge, Le voyage

4 réponses to “Un dimanche à la khmer”

  1. labourel robert :

    29 juillet 2010 at 18:23

    bâtons = flotteurs en bambous peut-être, qui maintiennent le filet droit tout en le signalant ?

  2. Bruno LAURANT :

    30 juillet 2010 at 3:59

    Super 1 Tres intéressant … et bon esprit.

  3. Bisounette chérie d'amour !! :

    30 juillet 2010 at 8:40

    Ça a l’air super !! Contente que vous trouviez des amis hihi ! 
    Gros bisous les ferry ! 

  4. christine (NGUYEN) :

    31 juillet 2010 at 14:39

    Vous vivez une formidable aventure ! Merci de nous la partagez et portez vous bien tous les 3 ! Bises