Srey Léa

bonjour

Petite histoire

Il était une fois une femme prénommée Claude (française travaillant au Luxembourg) qui était tombée amoureuse du Cambodge.
Femme d’affaire sans enfant, elle décida d’aider une petite fille dans ce merveilleux pays où nous sommes.
Par l’intermédiaire d’un ami, Thibault, elle a pris contact avec nous pour savoir si on pouvait l’aider dans sa quête.

Très vite Sophal nous a parlé de Srey Léa. Petite fille de 7 ans abandonnée à sa grand mère par une maman qui voulait se remarier. La grand-mère de Srey Léa (Moeun) est en fait la tante de Sophal.
Nous avons décidé de mettre en relation Claude et Srey Léa et de tout mettre en oeuvre pour que ça se passe au mieux.
Claude est venue chez nous quelques jours et a pu rencontrer Srey Léa et sa famille.

Les photos …
En route pour la rencontre avce Srey Léa et sa famille.

enroute

Avec Sophal bien sur !
2
Voici la maison de Moeun et Srey Léa qui vivent dans une maison en bois en paille et en taule :

 

lamaisondeSreilea

Le dessous de sa maison, et la partie cuisine :
sousla maison
lacuisine

Srey Léa : son nom signifie « fille cachée » en effet, lorsque sa maman (Laa) s’est retrouvée enceinte, son amoureux a voulu l’épouser. Mais ici ce sont les parents qui décident de ce genre de chose, et la mère de celui-ci refusa.
Laa a donc caché sa grossesse jusqu’au dernier moment, car il est honteux d’avoir un enfant sans être mariée.
Sreilea
Pour pouvoir épouser un autre homme, Laa décida donc de donner sa fille à sa propre mère. Depuis, elle s’est remariée mais n’a pas d’autre enfant à ce jour.

La Grand-mère, Moeun :
lagrandmere

On propose à Laa de s’approcher, en effet, elle est présente mais reste  à demi cachée par un poteau… elle est curieuse mais n’a plus rien à dire quand à l’avenir de sa fille, elle le sait et laisse la grand-mère en premier plan. Elle ne veut pas géner notre rencontre.
grandmeremereclaudeSL

Sophal demande à Srey Léa de lire et vérifie son niveau de Khmer et  d’Anglais.
lecture

Sophal estime que l’école du village n’est pas du tout adaptée pour que Srey Léa puisse avoir un jour le choix de faire ce qu’elle veut de sa vie, il faut lui trouver une autre école. Ce sera donc une école privée sur Siem Reap.
Elle ira à l’école Khmer du village le matin, et à l’école anglaise les après-midi.
Toute la famille est d’accord avec cette idée.

Sophal montre à Claude les dessins que Srey Léa a fait pour elle.
Claude en est très émue.
cahier

Très vite la maison est pleine d’enfants et de curieux…
lesvisiteurs
moibébé

Sophal et Claude font la distribution de sucettes, gâteaux et cadeaux pour la petite et les autres enfants.
sucette

Après cette rencontre, nous allons tous chez Sophal dire bonjour à sa famille
(à quelques patées de maisons de là) Srey Léa vient avec nous.
Jusque là très timide, elle se déride un peu et souris beaucoup.
<br>
Chez Sophal, on rencontre sa maman et sa nièce :
mereSophal

Sa grand-mère, qui n’a pas été la dernière a accepté une sucette ;)
ieille

Les enfants : les deux nièces de Sophal et d’autres du village
enfants

J’en ai profité pour ma part pour faire un soin à une vielle dame qui ne pouvait plus marcher.
ieillemalade

Et faire un gros câlin à la chienne Louna qui a vécu quelque temps dans notre condominium avant que Sophal ne l’adopte.
Louna

Voilà, depuis Srey Léa va dans une école internationnale à Siem Reap, ça se passe bien, et dans la maison de Moeun, il y a maintenant une batterie permettant à la famille de s’éclairer le soir.

Dans le village de Sophal, il n’y a pas d’électricité. Situé dans la « zone » Apsara, (au coeur des temples d’Angkor) le village ne peut faire quoi que se soit sans l’aval de cette « entreprise ».
Résultat : « pourquoi vouloir l’électricité ou des toilettes ? Vos parents s’en passaient bien avant vous ? »
Heureusement, parfois il y a des élections, et là, par miracle, toute demande peut être acceptée, et les gens en profitent pour faire quelques constructions/rénovations.
La mère de Sophal a attendu plus de deux ans pour pouvoir refaire son poulailler. Elle a du elle aussi attendre de nouvelles élections.

La société Apsara veut conserver, pour les touristes, une vie traditionnelle pour toutes les familles habitant sur sa zone.

voici Srey Léa dans sa nouvelle école.

 

 

Srey Lea

Merci Claude pour tout ça.

Posté le 09 décembre 2014 par dans Cambodge

Une réponse to “Srey Léa”

  1. valérie :

    15 décembre 2014 at 9:43

    ce reportage est très émouvant. ça me fait aussi plaisir de savoir que la famille de Sophal reçoit cette aide. bravo. je souhaite à cette petite fille de réussir à l’école.

Ecrire un commentaire